iv entete

15 avril 2011






L'Institut du Verre met à votre disposition une information continue sur le thème de l'environnement par le biais de cette lettre.

  • Changement climatique

Changement climatique : l'ONU juge constructive la réunion de Bangkok
Au terme de la Conférence de l'ONU sur le changement climatique organisée en Thaïlande, du 3 au 8 avril, la Secrétaire exécutive de la Convention cadre de l'ONU sur le changement climatique (CCNUCC), Christiana Figueres, a qualifié la réunion internationale de « positive et constructive », tout en soulignant qu'elle avait également mis en évidence « les divisions persistantes entre les gouvernements », qui devront être résolues avant la conférence de Durban en décembre prochain. Parmi les questions centrales soulevées à Bangkok, figurait l'avenir du Protocole de Kyoto, le seul accord international de limitation des émissions de gaz à effet de serre et qui expire en 2012. « Les gouvernements doivent maintenant exploiter la compréhension commune développée à Bangkok et commencer les travaux de la prochaine conférence ; à partir de maintenant, le temps doit être utilisé à bon escient », a-t-elle ajouté. C'est la première étape d'une série de réunions internationales destinée à préparer la conférence annuelle de la CCNUCC, à Durban, en Afrique du Sud, en décembre prochain. La prochaine conférence se déroulera à Bonn, en Allemagne, le 6 juin.
Source UN.org 08/04/11

ZAPA - Huit villes françaises vont interdire les véhicules polluants
Lors des Premières Assises Nationales de la qualité de l’air, Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté les résultats de la qualité de l'air pour l'année 2010 et annoncé la mise en place de Zones d'Actions Prioritaires pour l'Air (ZAPA) destinées à réduire la pollution dans les centres-villes. En France, la pollution de l’air par les particules serait la cause de 42 000 morts prématurés chaque année. Les "Zapa", nées des engagements du Grenelle de l'environnement, seront des zones urbaines interdites aux véhicules les plus polluants, s'inspirant de celles existant déjà dans quelque 180 villes européennes. En milieu urbain, le trafic génère plus de la moitié des particules fines présentes dans l'atmosphère, particules pénétrant profondément dans les voies respiratoires, une part qui peut parfois atteindre 85%, rappelle le ministère. En savoir plus. Voir aussi bilan de la qualité de l'air 2010.
Source
Source MEDDTL 14/04/11

IEA releases first Clean Energy Progress Report
Notable successes in deployment of clean-energy technologies are being overshadowed by continued hunger for fossil fuels, report says. The International Energy Agency on Wednesday released its first Clean Energy Progress Report, which assesses global deployment of clean energy technologies and provides recommendations to countries on future action and spending. The report finds that while impressive progress has been made in developing clean energy technologies in recent years, the success stories are being overshadowed by surging demand for fossil fuels, which are outstripping deployment of clean energy technologies. Coal has met 47% of the global new electricity demand over the past decade, eclipsing clean energy efforts made over the same period of time, which include improved implementation of energy efficiency measures and rapid growth in the use of renewable energy sources. In order to change this status quo, the IEA argues that more aggressive clean energy policies are required, including the removal of fossil fuel subsidies and the implementation of transparent, predictable and adaptive incentives for cleaner energy options. More.
Source IEA 06/04/11

  • Efficacité  énergétique

Le rapport REFER – vers une « énergie efficace » plutôt qu’efficacité
L'initiative Responsible Energy for European Regions (REFER), née à partir du partenariat entre l’Assemblée des Régions d’Europe et GE Energy, vient de publier un nouveau rapport qui présente l'impact des idées à long terme audacieuses et des meilleures pratiques que peuvent avoir pour les consommateurs, les entreprises, l'économie et l'environnement. Cette étude examine les défis auxquels sont confrontés l'Europe et ses régions, ainsi que les solutions énergétiques efficaces employées. Ce rapport cherche également à comprendre les avantages de l'efficacité énergétique côté fournisseur, en donnant également les résultats de l'enquête de l'ARE sur les investissements régionaux dans des projets énergétiques. Lire le rapport.
Source http://www.refer.eu.com 14/04/11

Taxe carbone : Bruxelles revient à la charge
La Commission européenne a proposé de changer la logique de la taxation de l'énergie. La France attendait l'initiative. L'Allemagne refuse de voir augmenter la taxe sur le diesel. L’objectif du nouveau texte est de faire concorder la fiscalité sur l’énergie avec les priorités environnementales de l’UE. En pratique, cela reviendra à taxer plus fortement les produits énergétiques les plus polluants.
Aujourd’hui, la législation européenne prévoit des niveaux minimum pour les taxes que les Etats prélèvent sur les carburants en fonction des volumes consommés.
Au contraire, la proposition actuelle suggère de taxer les carburants en fonction de leur émissions de CO2 et les produits énergétiques en fonction de leur teneur en énergie. Concrètement, les carburants comme le charbon ou le diesel, qui sont fortement émetteurs de CO2 mais disposent d’une faible teneur énergétique, seraient plus taxés que les biocarburants. Lire la proposition.
Source EurActiv.fr 13/04/11

Londres taxe l’énergie et le CO2
En taxant les revenus du pétrole écossais, et s’il est adopté en l’état, le Budget britannique va renchérir le coût des quotas d’émission de gaz à effet de serre et alourdir la fiscalité des compagnies pétrolières. Le prix plancher des quotas d’émission qui seront mis aux enchères à partir de 2013 sera de 16 livres (18,4 €). Et il sera relevé, petit à petit, pour atteindre les 30 livres (34,4 €) dès 2020.
Les émissions de CO2 vont donc devenir plus coûteuses et pas seulement pour les électriciens. Car les pétroliers de la mer du Nord vont aussi devoir passer à la caisse. D’ici 2015, Londres prévoit de ponctionner 10 milliards de livres (11,4 milliards €) sur leurs bénéfices. George Osborne prévoit toujours de créer une banque «verte» publique, dès l’an prochain. Cette Green Investment Bank (GIB) sera dotée d’un capital de 3 milliards de livres (3,41 milliards €). Elle devra financer des projets en faveur de l'environnement et pourrait démarrer ses activités dès l'exercice budgétaire 2012/2013, c'est-à-dire un an plus tôt que prévu.
Source JDLE 25/03/11

Des députés veulent réveiller les engagements du Grenelle
Le 24 mars, l'Assemblée nationale a examiné une proposition de résolution visant à maintenir le niveau d'engagement prévu par les lois Grenelle et à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Défendue par les députés socialistes, radicaux, citoyens et divers gauches (SRC), elle fera l'objet d'un vote le 29 mars.
Cette proposition de résolution s'inscrit dans un contexte d'intense débat européen. En effet, elle vise à positionner la France auprès de sept autres pays qui militent pour un relèvement de l'objectif de réduction des émissions de GES de 20 à 30%. Parmi ces pays, on compte l'Allemagne, le Danemark, l'Espagne et la Grande-Bretagne qui se sont prononcés en faveur de cette mesure. Jeudi 24 mars, la Belgique a aussi voté une proposition de résolution portant à 30% l'objectif de réduction sur son territoire.
Source Localtis 25/03/11

  • Divers

Les concurrents d'EDF inquiets d'un éventuel report de la loi Nome
Les concurrents d'EDF tirent la sonnette d'alarme. « Un report sine die de la mise en oeuvre de la loi Nome, et en particulier du dispositif d'accès régulé à l'électricité nucléaire (Arenh), nuirait fortement au développement d'une concurrence effective sur le marché de l'électricité et remettrait en cause le bénéfice que peuvent attendre tous les consommateurs », ont déclaré hier dans un communiqué les deux associations professionnelles qui rassemblent aussi bien les français Direct Energie et Poweo que l'italien Enel, l'allemand E.ON ou le suisse Alpiq. Tous demandent une « visibilité forte sur le calendrier » du dispositif.
Alors que la réforme du marché de l'électricité, votée fin novembre par le Parlement, doit entrer en vigueur le 1 er juillet,
Nicolas Sarkozy, à un an de l'élection présidentielle,  craint que la réforme, imposée par la Commission européenne, n'entraîne un nouveau débat sur la flambée des prix de l'énergie. La loi repose sur le prix auquel EDF vendra son électricité nucléaire à ses concurrents (l'Arenh). L'opérateur historique demande 42 euros par mégawattheure, mais il reconnaît que ce niveau implique une hausse mécanique des tarifs aux ménages de 28 % à 37 % entre 2011 et 2015. En savoir plus.
Source Euractiv 14/04/11

VL Institut du Verre
114 rue la Boétie
75008 Paris